Imprimer cette page | Fermer la fenêtre
Forces terrestres

Patrouille des Glaciers (29.04.2014 - 03.05.2014)

Panorama Matterhorn


Message du commandant aux patrouilles

Vous faites parties des heureuses patrouilles qui vont pouvoir prendre le départ lors de la PDG 2014. Je vous félicite sincèrement ! Vous avez passé les 2 premiers obstacles; la patience et le tirage au sort. Prochain rendez-vous; la course. C’est un challenge unique dans une des plus impressionnantes régions de l'Arc alpin de Suisse, pour ne pas dire des Alpes.

L’armée suisse met tout en oeuvre pour organiser une course dans des conditions optimales. Les préparatifs du commandement de la Patrouille des Glaciers n'arrêtent jamais d'une année à l'autre. Pour l'épreuve 2014, le rythme a fortement augmenté depuis plusieurs mois déjà, et va perdurer non-seulement jusqu’au départ en avril 2014, mais aussi après le repli du dernier poste de contrôle. Tous ces efforts visent le même objectif : garantir une sécurité optimale, éviter les accidents, assurer des conditions loyales et compréhensibles, tout en gardant à l’esprit que le parcours de la course est en terrain de haute montagne.

Vous allez pouvoir bénéficier de notre travail – en contrepartie nous attendons de vous que vous vous prépariez de manière intensive durant les 4 mois restant avant votre départ de Zermatt ou d'Arolla. De cette manière, les participants pourront vivre la PDG 2014 comme un évènement mémorable et exceptionnel.

Le Commandant et son État-Major tiennent à vous communiquer quelques recommandations. Nous sommes conscients que l’expérience de course et de la montagne peut fortement varier selon les participants. Les informations qui suivent couvrent donc surtout la partie de la préparation, élément important lié aux aspects de la technique alpine.

1. Entraînement et préparation
Compte tenu de l’effort exigé pour la participation à cette compétition, nous vous prions de consacrer le temps nécessaire à une préparation optimale de jour comme de nuit, par tous les temps.

Seule la maîtrise du déplacement en haute montagne et une condition physique exceptionnelle permettent de se préparer et de participer avec sécurité et satisfaction à cette épreuve alpine hors du commun. La participation à la PDG exige non-seulement la maîtrise des skis, mais aussi un entraînement soutenu avec vos coéquipiers/ères en cordée, ainsi que d'avoir porté votre sac à dos et vos skis dans des passages obligés et très raides. Il est également nécessaire que vous maîtrisiez votre équipement et son utilisation technique; vous devrez être capables de vous équiper de nuit, pressé(e)s par le temps, par des températures négatives ou par un vent très fort.

2. Directives importantes concernant le risque d’avalanche
Chaque hiver et durant toute la saison, un bulletin d’avalanches est publié par l’Institut fédéral pour l’étude de la neige et des avalanches, du Weissfluhjoch / Davos. Ce bulletin indique les dangers dans les différentes régions de nos Alpes ( Tel 187 ou www.slf.ch Page externe. Le contenu sera ouvert dans la nouvelle fenêtre).

Le bulletin d’avalanches et les avertissements des services de sécurité locaux donnent aux skieurs conscients de leur sécurité et de leur responsabilité des indications précieuses sur les dangers immédiats, les zones à risques, les accumulations de neige sur les crêtes, etc. Prendre connaissance de ces informations, les appliquer à la situation locale, se comporter de manière adéquate dans le terrain permettra d’éviter la plupart des accidents. Ce bulletin ne remplace en aucun cas la nécessité de vérifier, juger et anticiper par soi-même les risques sur place.

Une bonne planification, le contrôle du bulletin d’avalanches, le port d’un appareil DVA, une observation continue de la situation sur le terrain et le courage de faire demi-tour en cas de doute sont vos atouts pour éviter au mieux de façon responsable le risque d’avalanche et d’accidents.

Lorsque vous vous entraînez hors-piste, il est indispensable que vous soyez équipés d’un appareil DVA. Il est avant tout important de savoir comment il fonctionne et de s’être entraîné en patrouille à l’utiliser régulièrement.

Bien présent en haute montagne, le danger d’avalanche et la mort guettent les inconscients. Pris sous une avalanche, les chances de survie sont minimes.

3. Conseils
Lors d’entraînements diurnes ou nocturnes sur les pistes de ski, vous devez vous conformer aux règlements locaux et aux règles FIS. La montée en ski de randonnée sur une piste de ski alpin comporte certains risques. Les skieurs, snowboardeurs ou autres personnes pratiquant un sport de descente ne s’attendent pas à croiser des personnes qui montent. Certains domaines skiables interdisent même la peau de phoque sur la piste et hors-piste. Un accident dû à une collision entre un randonneur et un skieur ou avec un engin de damage (câble) peut être fatal.

Soyez particulièrement prudents lors d’entraînements de nuit. Il est possible de croiser des véhicules d'entretien des pistes (engins de damage, « ratracs », etc.) durant la nuit. Les services de maintenance des pistes utilisent fréquemment des câbles lourds, peu visibles de nuit.

Avant de partir en montagne, planifiez vos sorties (Méthode 3x3). Renseignez-vous sur les conditions de la course projetée et ses points délicats. Tenez compte des conditions d'enneigement, de la météorologie actuelle et des jours précédents. L’équipement personnel et technique ainsi que les vêtements doivent toujours être adaptés aux passages les plus difficiles. Il est aussi important de se rappeler qu'en haute montagne les conditions météorologiques peuvent changer très rapidement et de manière imprévue.

Réévaluez constamment les conditions humaines (forme physique, nutrition, etc.), météorologiques
et l’environnement dans lequel vous vous trouvez. Si les capacités théoriques sont importantes, les conditions réelles sont déterminantes.

Ne partez pas seul en randonnée. Signalez à une tierce personne votre itinéraire et votre heure probable de retour. En cas de besoin, on saura où vous chercher. Comme mentionné, ayez un équipement complet et sachez l’utiliser (DVA sur émission, techniques de sauvetage).

Dans tous les cas, franchissez les passages clés et les pentes très raides un par un et
contournez les accumulations de neige soufflée. Là où le danger d’avalanche ne peut être
exclu, il est nécessaire d’être très expérimenté, de bien connaître la région ou d’être accompagné
d’un guide.

Méfiez-vous des anciennes traces. Elles peuvent avoir été faites dans d’autres conditions météorologiques
et d’enneigement, lors d’un sauvetage ou pour le déclenchement artificiel d’une avalanche. Lorsque le terrain ou les conditions l’exigent, faites preuve d’une grande prudence, encordez-vous en zone crevassée, dans les régions de glaciers ou par mauvaise visibilité. Les ponts de neige peuvent s’effondrer de manière inattendue, même s’ils ont été traversés auparavant.

Préférez l’itinéraire le plus sûr à l’itinéraire le plus court ou le plus attrayant. Si les conditions météorologiques sont mauvaise et le risque d'avalanche élevé, faites preuve de force de caractère et renoncez tout simplement à effectuer la course planifiée.

A vous qui entreprenez des entraînements en altitude pour préparer la PDG, nous attirons spécialement votre attention sur le fait que le parcours ZERMATT-AROLLA-VERBIER est un parcours de haute-montagne. Les conditions météorologiques sont plus contraignantes et exigent plus d’endurance et de résistance, tant dans les domaines de la durée de course, de la température que de l’enneigement.

Vous vous entraînez entre Zermatt – Arolla et Verbier; n’oubliez pas que le dispositif de sécurité mis en place par le commandement de la PDG n’est opérationnel qu’à partir du départ de la première course jusqu’à la fermeture de l’arrivée. Avant le premier départ et après la fermeture de l’arrivée à Verbier, vous vous entraînez à vos propres risques. L’infrastructure importante de la PDG n'est mise en place que pour la durée des jours de course et sera démontée en peu de temps après la fin de l’évènement.

En cas d’accident, alertez les services de secours au plus vite. (Tel 144 / www.ocvs.ch Page externe. Le contenu sera ouvert dans la nouvelle fenêtre).

4. Nous vous souhaitons plein succès !
Nous vous recommandons de commencer l'entraînement pour la PDG 2014 le plus tôt possible, d’acquérir l’expérience et les connaissances nécessaires, ou de réactiver vos connaissances déjà acquises par le passé.

Pour conclure : Profitez de cette phase d’entraînement avec vos partenaires de course.

Pour moi, le ski de randonnée offre une vue insaisissable sur nos magnifiques montagnes. Les heures de randonnée que j’ai pu vivre en patrouille représentent bien plus qu'un entraînement: l'esprit d'équipe, l'effort en commun et la découverte de nouvelles régions font partie de chaque course en haute montagne. Je souhaite à chacun de pouvoir le vivre durant cette saison !

Je vous souhaite à tous beaucoup de plaisir durant votre préparation, ainsi qu’un très bon départ
à la PDG 2014, que ce soit de Zermatt ou d’Arolla !


Le Commandant de la Patrouille des Glaciers

Col Max Contesse

Attention!
Le commandement de la PDG encourage les patrouilleurs à s’entraîner et à se former. Il décline toutefois toute responsabilité en cas d’accident durant les entraînements!
Lien Internet Page externe. Le contenu sera ouvert dans la nouvelle fenêtre.

Littérature disponible:
SPORTS DE MONTAGNE D’HIVER, 3. Édition (technique, tactique, sécurité), édité par le
Club alpin suisse (CAS) (Kurt Winkler / Hans-Peter Brehm / Jürg Haltmeier).


 

Feuilles d'alpinisme ski de randonée


Pour des questions concernant cette page: Patrouille des Glaciers
Badge PdG

Le commandant

Col Max Contesse (Agrandissement dans une nouvelle fenêtre)Agrandissement dans une nouvelle fenêtre
Cdt PDG Col Max Contesse

Contact

Commandement de la Patrouille des Glaciers

Rue du Catogne 7

CH-1890 St. Maurice

 

Questions patrouilleurs

Liens

 

Imprimer cette page | Fermer la fenêtre